Questions des parents au Conseil du Collège

Questions posées au Ca du 20 novembre 2012 :

  • A propos de la restauration :
    • Les parents manifestent leur inquiétude face à la réflexion du Conseil Général sur la possibilité de transférer le service public à des entreprises privées.
    • Les parents souhaitent que les menus soient mis en ligne avant chaque semaine avec possibilité de les imprimer.
  • Les parents demandent ce qu'il advient d'une salle pour le Foyer S-E avec des « outils » ludo-éducatifs à dispositions des collégiens.
  • Les parents souhaitent une meilleure communication sur tous les projets et initiatives pédagogiques.
  • Les parents réalisent un site Web des parents avec un lien depuis le site du collège.

Réponses :

Le site du collège sera de nouveau opérationnel très bientôt.

La question de la salle FSE pour les élèves n’a pas encore été traitée.

Les parents présenteront la maquette du site internet du conseil local de la FCPE au principal.

M. BARADUC évoque des aspects de la DSP (Délégation de Service public), les avantages/inconvénients, les agents du conseil général conservent leur statut. L’inquiétude relève des questions qui peuvent se poser sur cette réforme. Le Conseil Général communiquera des informations complémentaires pour clarifier les choses.

Questions posées au CA du 7 février 2013 :

      M. Brochier, en tant que représentant de la FCPE, soumet quatre questions à M. Du Terrail.

 -          À propos d’un local pour le foyer des élèves, est-ce que la réflexion progresse ?

 M. Du Terrail répond qu’étant donné les locaux de l’établissement, il n’est pas possible d’ouvrir un endroit particulier pour le foyer.

 -          Est-il possible de réfléchir à l’ouverture d’une 6e bi-langue espagnol, comme cela se fait dans le privé ?

M. Du Terrail répond que cela n’est pas envisageable. Par contre, il peut être intéressant d’envisager la possibilité d'ouvrir une LV2 Italien pour les prochaines années, afin de proposer un choix plus diversifié aux élèves, afin qu’ils ne soient pas dans l’obligation de choisir l’espagnol. La discussion se fera à partir de septembre de l’année prochaine, tout en sachant que cela se fera théoriquement sans moyen supplémentaires sur la DHG.

-          Est-il possible d’envoyer les convocations plus tôt, et par messagerie électronique ?

M. Du Terrail s’étonne de la question, puisque c’est ce qui est fait habituellement, sauf cette fois-ci puisque plusieurs instances étaient convoquées dans le même temps. M. Toillier demande de plus s’il est possible d’inclure les suppléants dans la liste de diffusion

-          À propos du climat du collège :

M. Du Terrail juge que l’on ne peut dire que l’on a un climat d’incivilité, grâce au travail fait par l’équipe de Vie Scolaire. Madame Lamotte demande quelle est la norme concernant l’encadrement : Mme lombardo répond qu’il faudrait donc 1 CPE Pour 250 élèves. Actuellement, il y a 7 temps plein et 2 CPE.

 Questions posées au CA du 8 avril 2013

  • Est-il possible de revoir le planning d’utilisation du self pour donner un minimum (maximum possible) de temps nécessaire à une alimentation dans le calme et sans précipitation ? Les « grands » peuvent-ils prétendre à un supplément et le demander ?

Réponse : M. PAULET précise qu’une réorganisation du planning du self entrainerait une modification des emplois du temps des cours. Ceci imposerait par ailleurs une modification des horaires du personnel. Il y aurait donc bien évidemment un impact sur les horaires des autocars ce qui est très difficile à modifier car les lignes sont établies pour plusieurs établissements scolaires. La seule solution réside dans la construction d’une extension.

M. BROCHIER interpelle M. BARADUC sur la position du Conseil Général.

Mme LOMBARDO et M. PAULET rappellent l’organisation du self ; Mme LOMBARDO explique qu’en accord avec les services de restauration, les élèves repérés en étude avant l’ouverture du self, sont accueillis avec ¼ d’heure d’avance, ce qui évite un peu de pression sur le déroulement ; elle explique qu’une légère modification des horaires (1/4 d’heure supplémentaire) serait suffisante et pourrait avoir un impact positif sur l’organisation.

La création d’une commission de réflexion sur le sujet est demandée pour évaluer les différentes solutions et leur impact.

 

  • Au cours de l’accueil des parents des futurs 6èmes, vous avez annoncé des effectifs en hausse pour l’an prochain, certes hypothétiques, mais en gros une classe de 6è. Cela ne va-t-il pas accentuer les problèmes dus aux effectifs ? (saturation du self, des salles d’études, des déplacements et donc des temps de dissipation/chahut et de temps perdu, etc. En corollaire, serait-il possible d’attribuer une salle à une classe (s’il y a assez de salles), et d’éviter ainsi des transferts toutes les heures : gain de temps, élèves opérationnels plus rapidement, moins de risque de perturbation et de chahuts plus ou moins violents, etc ? Le nombre de conseils de discipline cette année (contre aucun l’année scolaire précédente), même s’il n’est pas le seul indicateur, ne doit-il pas attirer l’attention ? A ce sujet, les deux prochains conseils auront lieu en l’absence des parents d’élèves, ce qui est fort ennuyeux ; n’est-il pas possible de les déplacer à une heure où les représentants de parents peuvent plus facilement ce libérer, conformément aux textes et aux recommandations de l’administration centrale ? en corollaire, est-il possible d’éviter le « partage » de fratries entre collèges ? S’il y a trop d’élèves aux « 4 vents », pourquoi ne pas proposer aux parents de se diriger vers « Simone Weil » ?

Réponse : La nouvelle commune de St Germain s/L’Arbresle-Nuelles devrait être rattachée au collège de Chatillon ; la confirmation de cette décision sera prise Conseil Général très prochainement. Ce qui aura pour impact de minimiser l’évolution des effectifs, avec une classe de 6ème de moins (mais une classe de 5ème de plus qui résulte du nombre de 6ème de cette année). Ce qui fera 28 classes pour 2013-2014 contre 27 classes en 2012-2013. L’effectif du collège tendra vers les 800 élèves. Par contre ,il est difficile de prévoir les mouvements de population et l’impact sur les effectifs scolaires ; monsieur BARADUC précise que tant que les prévisions étaient faites sur les effectifs des classes de CM2, les chiffres étaient assez stables et donc sûrs ; mais depuis la hausse très significative de l’immobilier dans le secteur, les familles venant s’installer sont plus « âgées » et leurs enfants sont en âge d’aller au collège ou au lycée ; or, les mouvements de ces populations sont imprévisibles.

A noter que les populations du nouveau village sont tenues informées des dispositions prises par les élus et les administrations. Les situations des élèves ayant commencé leur scolarité dans un établissement seront examinées au cas par cas avec les parents.

L’attribution d’une salle à une classe plutôt qu’aux professeurs poserait un grand nombre de difficultés pratiques. Ces dispositions ne seraient pas non plus applicables aux salles spécialisées (SVT, …). Cette demande ne peut donc pas être prise en compte.

La planification des conseils de discipline du 11/04 à 11h30 et 12h30 est ennuyeuse et nous regrettons que les représentants des parents d’élèves ne puissent être présents ; nous espérons que le quorum des personnes présentes, sera suffisant. Mais, compte tenu des emplois du temps de la direction et des professeurs, ils ne pourront pas être déplacés ; par ailleurs, il est difficile de les repousser dans le temps à cause des voyages scolaires d’une part et sans risquer de perdre du sens en s’éloignant trop de la date des faits reprochés aux élèves. M. DU TERRAIL assure les parents d’élèves qu’il n’y avait pas d’autre solution.

 

  • Chapitre financier :
    • Chapitre R2, ligne90311 : Variation du stock de denrées : le même chiffre est porté en recettes et en dépenses ; des denrées sont-elles rendues ? Réponse : Non, il s’agit d’une « photographie » à un instant donné avec une partie non totalement utilisée de denrées et qui sont réintégrées au stock.
    • Chapitre 744 : ligne 74431 : Comment la dotation est-elle calculée ? Réponses : Une partie est fixe et une autre variable en fonction des effectifs, d’une situation géographique et météorologique ; Monsieur PAULET tient à notre disposition un document émanant du conseil général du Rhône et qui explique les modes de calcul. J’en possède un exemplaire que je peux transmettre à ceux qui souhaitent en savoir plus.
    • Chapitre N3 : ligne 7468 : Pouvez-vous précisez d’où proviennent les dons et les legs, et s’il y a un lien avec le Foyer Socio-éducatif ? Réponse : Une grande partie provient du Foyer Socio-éducatif pour les voyages scolaires ; quelques dons d’entreprises en particulier
    • Une taxe supplémentaire a été mise en place pour le budget 2013 ; (redevance spéciale sur les déchets). Quelles seront les conséquences sur le budget de fonctionnement ? Cela entraînera-t-il une diminution des actions pédagogiques ? Réponse : M.PAULET précise à M.BROCHIER que la taxe supplémentaire sur les ordures ménagères est déjà prévue au budget.

 

  • Nous demandons que soit fermement rappelé l’interdiction d’utiliser son téléphone portable dans l’établissement mais également en dehors de l’établissement dans le cadre d’une activité scolaire comme le sport (en particulier dans les vestiaires où l’adulte n’est pas autorisé à pénétrer pour une surveillance plus efficace, ou lors d’une sortie à caractère pédagogique et encadrée par le collège). Le conseil FCPE du collège est prêt à participer à l’argumentation auprès de tous les parents d’élèves et des élèves.

Réponse : Les professeurs d’éducation physiques se plaignent de ces utilisations intempestives d’appareils parfois très onéreux, générateurs de jalousies, et qui les obligent à des séances de discipline pénibles et chronophages.

Il est rappelé que le collège ne peut pas interdire la possession d’un téléphone mobile mais seulement son utilisation. La confiscation d’un appareil pose par ailleurs problème au regard de la loi. Un document, conjointement signé par le collège et le conseil des parents d’élèves, sera inséré dans les carnets de liaison.

Des professeurs font remarquer ainsi que Mme LOMBARDO, que certains élèves sont systématiquement en possession de sacs de bonbons, générateurs également de conflits inutiles, sans compter l’impact négatif du sucre sur la santé.

 

  • Quid des emplois du temps de la semaine du 15 au 19 Avril ? Suite aux voyages scolaires, les emplois du temps des élèves vont-ils être modifiés, car certains se retrouvent avec des journées de 2 heures de cours (1 le matin, l'autre l'après-midi) ? Un aménagement d'emploi du temps est-il possible pour que les élèves en 4°,5°,6°, ne se retrouvent pas avec des heures d'études interminables avec peu de cours ?

Réponse : Les plannings des semaines seront aménagées en fonction des voyages scolaires et sera distribué aux parents. Celui de la semaine du 15 au 19 est en principe déjà sur « Pronote ».

  • Est-il possible de mettre un lien sur le site du collège vers le site du conseil fcpe des 4 vents ?

Réponse : M. DU TERRAIL transmettra au responsable du site internet du collège le document que monsieur BROCHIER lui soumettra.

  • Notre conseil peut-il être présent en temps que Conseil et Fédération le jour des réunions de parents avec le collège et de pouvoir présenter notre action et proposer aux parents d’adhérer ?

Réponse : M DU TERRAIL ne voit pas d’inconvénient à ce que le conseil des parents d’élèves soit présent en temps que fédération. Les modalités de l’organisation de cette présence sont à définir.

  • Le parking et l’espace routier devant le collège sont le siège, à certaines heures, d’incivilités routières mettant en danger les déplacements piétons des collégiens.

Réponse : Il est vrai qu’à certaines heures, les parents qui déposent leurs enfants ne respectent pas un minimum de courtoisie envers les autres usagers de la route ou des parkings, et génèrent des risques pour la sécurité des enfants. Mais cet espace est du domaine public et seule la police municipale ou la gendarmerie peuvent intervenir.

 Questions posées au CA du 25 juin 2013 :

  • Poids des cartables :

Réponse : Si certaines matières on un fonds de livres en classe, cette capacité se réduit car les effectifs sont en hausse). Il y a des projets d'utilisation de support numérique. Les cahiers  souvent responsables du poids du cartable sont nombreux même s'ils sont de 96 pages. Il faut que les élèves organisent mieux leur cartable, sans l'alourdir avec des vêtements ou du matériel peu scolaire.

A propos des vêtements égarés au collège, stockés depuis plusieurs mois, ils seront donnés à Emmaüs le 12 juillet 2013.

  • Remplacement des professeurs absents :

Réponse : Sur 32000 heures d'enseignement prévues, seules 2000 n'ont pas été assurées (un peu plus que 6%). La moitié (1000) sont dues aux formations, aux sorties pédagogiques et aux voyages. Pour une maladie de courte durée, le remplacement dépend de la disponibilité des enseignants ; pour des arrêts supérieurs à 15 jours, le rectorat envoie un remplaçant s'il y en a de disponibles

  •  Qu'en est-il de la drogue au collège ?

Réponse : Monsieur DU TERRAIL  est surpris par la question qui ne se pose pas à l'intérieur du collège. Il confirme l'information d'un usage de stupéfiants survenu à l'extérieur du collège.

  • Comments sont constituées les classes ?

Réponse : Monsieur DU TERRAIL rappelle les critères : ce sont les équipes pédagogiques qui répartissent les élèves dans les classes selon les critères de mixité et d'hétérogénéité. Des aménagements sont possibles en fonction de critères pédagogiques et éducatifs.

  • Nombre de conseils de discipline et évolution des relations avec les élèves ?

Réponse : S'il y a eu beaucoup de conseils de discipline cette année scolaire, il n'y a rien d'exceptionnel par rapport aux années antérieures. Le principe est de préserver le collectif si certains élèves sont en danger pour eux-mêmes et pour les autres.

Il n'y a pas de dégradations des relations entre élèves et enseignants, même s'il on peut regretter la mauvaise tenue des élèves de trroisième qui a entraîné la suppression d'un fête de fin d'année, l'équipe enseignante n'ayant pas eu envie de s'investir face à des comportements inadaptés.

  • Restaurant scolaire :

Réponse: Les problèmes d'attente ne pourront pas se régler tant que nous n'aurons qu'une chaîne de self pour 700 demi-pensionnaires à faire déjeuner en 1h15. Par ailleurs, monsieur PAULET, gestionnaire, précise que si on lui impose encore des personnels qui ne peuvent travailler à tous les postes (dossier médical), il abandonnera le projet en circuit-court.

  • Les AED en 2013-2014 :

Réponse : Il y aura bien 7 postes d'AED (Assistant d'EDucation) l'année scolaire prochaine. En aucun cas les postes d'AEP (Emploi d'Avenir Professeur), ne pourront remplacer un poste d'AED

Questions posées au CA du 30 septembre 2013 :

  • Quid des orientations prise dans le projet d’établissement :
    • Mise en ligne sur le site du collège
    • Déclinaison des activités en projets (chefs de projets et équipes, calendrier de mise en ouevre,…)
      • Tutorat
      • Élèves en difficultés d’apprentissage et/ou de comportement (?)

Réponse :  La mise en ligne est prévue et sera effective sous peu.

  • Suppression du point phone et remplacement par mobile illimité ?

 (Question émanant du FSE)
Réponse : Le point phone serait remplacé par un abonnement avec un portable dédié car l’abonnement actuel est onéreux et la cabine peu usitée.
Mme LOMBARDO : Le point phone donne une certaine autonomie aux élèves.

Pour le remplacer, on peut aussi penser à un téléphone portable sur base. Reste le problème de la gestion des appels familiaux.
Mme LOMBARDO précise que son service vie scolaire préfère gérer ces appels afin d’avoir les informations en direct avec les familles.
La Suppression du point phone à la demande du FSE est actée. Les divers appels seront gérés par la vie scolaire.

  •  Point de situation sur les transports d’élèves vers le collège et leur domicile :

Réponse : Le département fait actuellement des contrôles et remédie au fur et à mesure aux dysfonctionnements repérés.

Questions posées au CA du 21 novembre 2013

  • Est-ce que les professeurs pourraient suivre davantage les directives relatives à la présentation de leur travail à la réunion de rentrée parents-professeurs ?

Réponse:

Chaque professeur en fonction de sa discipline et de ses objectifs présente à sa manière le déroulement de l’année et de sa façon de travailler ; il serait dommageable d’imposer à tous un schéma de présentation unique. Il est préférable que les parents décontenancés par des présentations, rencontrent les professeurs de façon à lever les ambiguïtés avec eux. Par ailleurs, certains professeurs font écrire en première page du cahier, des recommandations et des consignes de travail.

  • Les comptes-rendus des conseils de classe pourraient-ils être distribués plus rapidement au 3ème trimestre, sous réserve que les parents délégués les transmettent très rapidement dans les 48 heures après la réunion ?

Réponse :

Effectivement, le temps est court et en fin de 3ème trimestre, le moindre retard d’envoi du projet de compte-rendu peut empêcher sa diffusion avant la fin de l’année scolaire. En juin, les comptes-rendus tardifs ont été publiés sur « Pronote ». Aux 1er et 2nd  trimestres, le compte-rendu peut être envoyé a postériori dans le cas de retard par rapport à l’envoi des notes.

  • Les casiers « cassés » pourraient-ils être rapidement réparés de façon à ce qu’il n’y ait plus trois élèves par casier comme dans certains cas ?

Réponse :

Il ya un projet du Conseil Général de terminer les aménagements de l’entrée du collège, de peinture de la façade par la SEGPA, de réfection de la rampe d’accès handicapés. Pour les casiers dont il est prévu un renouvellement, monsieur PAULET n’est pas hostile à un courrier de parents auprès du Conseil Général. Enfin, il fait remarquer que de bonnes relations avec la Maison du Rhône (MDR) de L’Arbresle facilitent d’éventuelles négociations de budgets complémentaires à la dotation initiale annuelle.

  • Peut-on, avec les services comptables réfléchir pour envisager la suppression des déplacements et des files d’attente très (trop) longues, qui privent les enfants d’un temps de détente et de passage aux toilettes,( qui peuvent perturber fortement certains élèves) ?

Réponse :

XXXX

En ce qui concerne les toilettes, une vive discussion s’installe autour des nombreuses dégradations des toilettes. M. PAULET souligne la qualité du travail de Mme DURET, chargée du nettoyage de cet espace trois ( ?) fois par jour. Mme DUMAIRE rappelle que les élèves doivent montrer du respect face au travail des agents.

 

  • Les carnets de correspondance sont parfois porteurs d’informations peu précises, voire contradictoires, en particulier pour les absences de professeurs ; Pronote n’est pas toujours « à jour ». Peut-on avoir un information rapide, en cas d’absence de professeurs, ne serait-ce que pour intervenir auprès des services du Rectorat ?

Réponse :

En ce qui concerne « pronote », madame DUMAIRE précise qu’elle a en charge l’actualisation et qu’elle s’en occupe de façon rigoureuse et réactive en fonction de l’actualité.

En ce qui concerne les carnets de liaison, des remplacements de professeurs absents sont souvent grâce au dévouement de certains autres professeurs disponibles, mis en place au dernier moment et il peut ainsi y avoir parfois des « contradictions » ; mais en général, les absences prévues comme les formations sont clairement mentionnées.

Pour ce qui est de nous prévenir pour une intervention auprès du Rectorat, cela ne change rien car si le Rectorat dispose d’un professeur disponible pour un remplacement, il n’attend pas notre intervention ; si toutefois le Rectorat ne dispose pas d’un professeur pouvant assurer le remplacement, il n’enverra personne même si nous intervenons. Les parents répondent qu’ils ne sont pas dupes et ne sont pas persuadés de détenir un pouvoir. Cependant, il est normal de montrer que les parents conformément aux injonctions du ministre s’intéressent à la scolarité de leurs enfants et tiennent un compte le plus précis possible du nombre d’heures manquées pour d’éventuelles discussions au niveau national et réclamer aux politiques les moyens de leurs projets.

 

  • Problème d’études remplacées par des récréations par manque de place : Est-il envisageable d’utiliser davantage la capacité de travail en autonomie des élèves de 3ème comme cela a été fait dans le passé?

Réponse :

Il n’y a pas toujours de solution et la vie scolaire est confrontée, parfois, à un véritable casse-tête. Les surveillants et monsieur DU TERRAIL confirment que la mise en étude en autonomie des 3èmes est très fréquemment utilisée sauf lorsqu’il y a des élèves dissipateurs dans des classes où il y a du matériel informatique ;Mme DURET, précise que si les portes du préau étaient réparées et remises en service, il y ferait moins froid ; ceci étant, le préau reste trop petit pour accueillir tous les élèves en cas d’intempéries fortes. Mme DURET précise qu’il serait également plus confortable s’il était mieux insonorisé. Mme FAYE FAIT REMARQUER qu’un collège étant considéré comme un établissement recevant du public (ERP), il est soumis à des normes liées à la sécurité. Il serait intéressant que la Commission « Hygiène & sécurité » se penche sur ces règles, pour savoir si la configuration des lieux est adaptée au nombre des élèves.

  • La FCPE du Rhône comme tous les deux ans décentralise son assemblée générale. En 2014, le collège des 4 Vents pourrait-il être le lieu de ce congrès annuel ?

Réponse :

La direction du collège se concertera et consultera les agents qui devraient sans doute être mobilisés en partie pour assurer des prestations pour cette journée. M. DU TERRAIL rappelle que l’avis du Conseil Général est nécessaire pour pouvoir disposer des salles du Collège.

  • Nous proposons que soit créé une commission ad'hoc paritaire (professeurs-administration-parents-élèves) sur le problème récurrent du poids du cartable. Peut-on mettre également ce sujet à l'ordre du jour d'une prochaine réunion du comité d'éducation à la santé et la sécurité ?

Réponse :

Monsieur DU TERRAIL n’est pas opposé à une telle commission, mais à condition qu’elle soit en mesure de proposer des solutions réalistes.

Questions posées au CA du 13 février 2014

  • Serait-il possible de laisser les couvertures sur les livres scolaires au moment de leur restitution en fin d’année ?

Réponse :

Il faudra voir avec Mme Nallet, documentaliste.

  • Est-il possible de réfléchir au déroulement d’une commission éducative, l’objectif étant de remettre un élève en situation de réussite de ses apprentissages ?

Réponse :

Cette commission est une instance qui doit faire réfléchir l'élève ; c'est une alternative au conseil de discipline ; les adultes ont un regard éducatif et une fiche de suivi est souvent mise enplace en même temps. Il est également possible d'envisager un tutorat.

  • Qu'en est-il des travaux d’aménagements de la rampe d’accès handicapés (Réfection, consolidation des lézardes, signalétique et peinture ; suppression de la flaque au bas de la pente) ; des travaux de réparation des casiers et d’une manière générale pourrait-on réfléchir au réaménagement du préau trop venté ? Est-il possible d'installer une poubelle pour mégots de cigarettes. (A propos des fumeurs, que penser de l’exemple donné aux ados en quête d’identité, qui peuvent s’identifier à un adulte fumeur ?)

Réponse :

Monsieur Paulet, gestionnaire du collège, répond que, mise à part de menus travaux qui seront réalisés par la SEGPA, tous les autres travaux sont suspendus par le conseil général, car les crédits n'ont pas été votés. Quand aux poubelles, elles sont souvent l'objet de dégradations et sont toujours un risque de point de départ de feux.

  • Les élèves ont-ils du temps pour se laver les mains avant les repas ?

Réponse :

Monsieur Paulet explique que les sèche-mains, les portes des toilettes sont régulièrement détèriorées mais réparées au plus tôt. Les lumières des toilettes des filles ont fait l'objet d'une demande au conseil général. Monsieur Du Terrail ajoute que bien qu'ayant le temps pour le faire, les élèves ne font opas ce geste naturellement.

  • Comment faire en sorte que les élèves allant au Bessat, concernés par la seconde au Lycée Germaine Tillion, puissent visiter le Lycée un autre jour que les portes ouvertes, étant entendu que leurs parents peuvent y aller le jour dit, sans eux ?

Réponse :

Monsieur Du Terrail nous informe que monsieur Pestouri, proviseur du Lycée Germaine Tillion, est venu présenter le Lycée au collège, et à cette occasion de nombreuses familles étaient présentes. Une visite sera organisée, hors opération "portes ouvertes", pour ces élèves et leurs familles.

 

Questions posées au CA du 10 avril 2014 :

  • En matière de cantine, au temps et à l’espace insuffisants, s’ajoute des remarques sur la qualité et sur l’éventualité de repas végétarien. Est-il prévu une réunion de la commission restauration scolaire ?

Réponse :

Comme cela a déjà été constaté et expliqué, il n'est pas possible de modifier le restaurant : ni doubler la chaîne de service, ni augmenter la surface de la salle de restauration ; (les travaux seraient trop importants et le personnel devrait être augmenté en conséquence).

La direction, la vie scolaire et l'intendance avec les agents ont réfléchi à une modification de la durée de possibilité de prendre des repas. L'une des conséquences provoquée par l'ouverture du self jusqu'à 13h45, sera un décalage des cours de 13h15-14h15 de 15h25 à 16h20 pour des cours. Cette nouvelle modalité devra être discutée avec les enseignants.

En ce qui concerne la qualité, les goûts sont éminemment multiples et variés, fondamentalement culturels ; quant à l'équilibre nutritionnel il répond strictement aux exigences de la règlementation en matière d'alimentation collective. Cependant, les personnes qui remarquent un défaut, doivent très rapidement le signaler par écrit à l'intendance du collège pour qu'il puisse en être tenu compte et qu'une éventuelle amélioration soit apportée rapidement. En outre, le collège des 4 vents est sans doute un des derniers à pratiquer l'approvisionnement local, le plus possible.

En ce qui concerne les exigences religieuses et ou médicales (allergies, etc.), il est impossible de gérer en toute sérénité, laïcité et sécurité le nombre, sans doute important, de cas particuliers. Les parents doivent signaler à la direction et à l'infirmière les problèmes spécifiques graves, et les élèves doivent savoir gérer leurs choix en fonction des menus.

Il arrive que des menus à thèmes (découverte de l'Allemagne, par exemple), soient mis en place, et donc pourquoi pas végétariens. Cependant, si quelques familles sont très averties de ce mode alimentaire, un très grand nombre ne conçoit pas encore cette possibilité d'alimentation et les quelques expériences ont suscité beaucoup de remarques de refus.

Une action "petits déjeuners" pour les élèves de 5ème est prévue dans les semaines à venir. Il s'agit d'une expérimentation, qui pourrait être reconduite après qu'un bilan soit effectué.

Enfin, la commission restauration sera réunie prochainement.

  • Les toilettes sont souvent citées dans les retours de questionnaires avec des parents qui signalent que des élèves se retiennent toute la journée. Peut-être serait-il pertinent de faire une réunion de travail et de rappeler aux parents que leurs enfants ne sont pas toujours respectueux de ces locaux, ce qui ne permet pas une ouverture ad libitum.

Réponse :

Il est difficile de contrôler cette zone en la laissant libre d'accès ; des travaux ont déjà été effectués, et le nettoyage est effectué deux fois par jour.

Nous avons fait remarquer que le rapport annuel 2013 de l’Observatoire National de la Sécurité et de l’accessibilité des établissements d’enseignement, signale que les toilettes des établissements du second degré sont un véritable problème de santé publique à traiter de façon urgente. En outre, le rapport propose des comptes-rendus d'actions concertées des acteurs de l'éducation (direction, enseignants, vie scolaire, agents et parents) qui ont donné des résultats plus que significatifs dans l'amélioration de la vie quotidienne des élèves et également de leurs résutats pédagogiques dans plusieurs établissements. Le collège des 4 Vents doit, comme d'autres établissements, pouvoir mettre en place une concertation ayant pour objectif de réfléchir à d'éventuelles dispositions de nature à éviter que les toilettes du collège demeurrent un problème pour les élèves, les éducateurs et les agents. A la demande de monsieur Du Terrail et de monsieur Paullet, Pierre Brochier transmettra les références et les liens numériques de ce rapport pour que tous les personnels puissent en prendre connaissance.

 

  • Histoire des arts : une classe de 3ème souhaite un rappel du « mode d’emploi » et de la nature de l’examen.

Réponse :

 Si les explications sur sur l'épreuve d'Histoire des Arts n'ont pas été suffisantes pour une classe en particulier, il faudrait nous préciser laquelle pour qu'une information soit réalisée prochainement.

  • Quid de l’avancée vers le numérique et de l’expérimentation des tablettes ?

Réponse :

Les professeurs qui se sont investis dans cette exwpérimentation, les utilisent avec leurs classes ou en groupes plus restreints. Il a fallu du temps pour la mise en place de ces outils, puisque les tablettes ont nécessité la mise en place de logiciels et de mises à jour spécifiques. Cependant l'utilisation de ces tablettes se fait lors de journées à thème (comme par exemple la journée de la presse), ou lors de sorties scolaires ou plus simplement lors de cours. Les professeursont de nombreux projets et des bilans vont être faits avant le fin de l'année scolaire.

Questions posées à monsieur François BARADUC, conseiller Général du canton de L'Arbresle :

Bonjour,

Est-ce que vous confirmez l'intention d'arrêter la ligne 41 empruntée par des collégiens de St Pierre (7), de Chevinay (2) de Sourcieux (5) ? A propos de cette ligne, une maman de Sourcieux s'était inquiétée du fait que sa fille qui utilise cette ligne chaque jour d'école, arrive à la gare de L'Arbresle, le terminus. Elle doit donc finir son parcours à pieds ; un petit kilomètre, certes, mais avec une grosse montée, et un cartable parfois lourd, et surtout des passages dangereux : le pont sous le chemin de fer, le pont sur la Brévenne, la traversée de la route de Sain Bel... Vous pouvez également imaginer le trajet sous une pluie battante, dans la neigne glissante des trottoirs, sous le soleil accablant de juin début juillet !!!

Réponse de M. Baraduc:

D'une façon générale, aucune ligne "fréquence" (scolaire) et même "régulière" (que les scolaires peuvent prendre), aux heures scolaires, ne seront modifiées. Les seules modifications seront celles réalisées classiquement lors de chaque rentrée scolaire et porteront sur des ajustements relatifs aux variations du nombre d'élèves à transporter.

Pour les autres lignes "régulières" (hors transports ou horaires scolaires), certains ajustements seront faits suivant les besoins constatés depuis un an.
Pour répondre à vos inquiétudes, je voudrais vous préciser que :
- la ligne 41 est maintenue avec 6 courses en moins qui ne pénalisent pas les scolaires, (resteront 16 trajets quotidiens)
- les élèves  de Chevinay et de St Pierre la Palud sont transportés par la ligne"Fréquence" 526 ; ceux de Sourcieux par la 590 B. Cette ligne dessert les établissements scolaires de l'Arbresle. Je m'étonne donc de la marche à pieds depuis la gare de l'Arbresle.
F Baraduc
 
 Questions posées au CA du 24 juin 2014 :
  • La communication du collège grâce au site Internet nécessite une actualisation comme par exemple l’agenda et l’annonce des manifestations. Comment faire en sorte qu’il soit un outil efficace ?

Réponse :

M. Du Terrail précise que les mises à jour ont été faites très récemment sur le site. Certes, il est difficile de mettre à jour régulièrement en particulier l’agenda, qui effectivement peut annoncer les manifestations, telles que les expositions de travaux, les présentations de retour de voyages, etc. Mme Lombardo suggère qu’un « club » d’élèves se charge de ce travail, sous contrôle du directeur de la publication en la personne de Monsieur le Principal.

  • Est-il possible de programmer une réunion de concertation parents/enseignants pour les fournitures scolaires dès le mois de novembre 2014 ? Peut-on imaginer un travail éducatif sur le sujet du cartable, car en attendant, le problème devient aujourd’hui une question de santé publique.:

Réponse :

Pourquoi pas, mais dans quel but ? S’il s’agit de faire baisser le poids du cartable, les professeurs ont déjà réfléchi et pris des dispositions ; ils ne voient pas comment faire mieux, en tous cas pas avec des classeurs et des feuilles volantes, car un très fort pourcentage d’élèves n’est pas capable de gérer ce système, qui nécessite une grande rigueur.

Questions posées au CA du 2 octobre 2014 :

  • Communication du collège et utilisation (actualisation) du site : Lors du précédent CA, Mme Lombardo a suggéré qu’un « club » d’élèves se charge de ce travail, sous contrôle du directeur de la publication en la personne de Monsieur le Principal.
    • Le club a-t-il été créé ?
    • Les textes officiels et les déclarations des ministres foisonnent de recommandations et d’incitations au dialogue et à la coopération parents enseignants. Peut-on imaginer que des parents puissent être associés à l’animation de ce club ?

 Réponse : C'est possible, y compris en associant des élèves et des parents d'élèves.

  • Est-il possible de fixer une date pour la réunion de concertation parents/enseignants pour les fournitures scolaires ?

 Réponse : Elle aura lieu en avril. Monsieur BROCHIER souhaite qu'elle ait lieu plus tôt.

  • Il semble qu’il manque des bureaux d’élèves alors que des chaises ont été livrées en nombre.

 Réponse : Les bureaux ont été livrés

  • Est-ce que des professeurs participeront à l’opération nationale « Dis-moi dix mots » ?

 Réponse : Nous sommes engagés actuellement dans l'organisation du défi lecture. Nous nous tournerons vers Mme CHADES, coordonnatrice des enseignants de lettre pour envisager, éventuellement, de mettre en place cette action.

  • Est-il possible de réparer le massicot ? A moins que le conseil général ne puisse investir dans ce matériel ou proposer une subvention exceptionnelle pour l’achat.

 Réponse : M. DU TERRAIL précise que l'agent d'entretien a effectué une réparation pour que ce matériel puisse être utilisé à nouveau.

  • Quid de l’expérimentation des tablettes ? Conclusions ? Prolongations ? Extensions ?

 Réponse : Elles ont été utilisées en technologie, EPS, mathématiques et histoire-géographie. Le bilan établi par M. PAVON souligne le plaisir des élèves à travailler sur ce support, malgré quelques problèmes techniques (en particulier les difficutés de mises à jour).

  • Heures d’études en extérieur ? Possibilités de travail personnel (espace et ambiance) ? Intempéries ?

 Réponse : Elles ont eu lieu la première semaine, à cause de problème d'ajustement d'emploi du temps. Pour le problèmes des élèves sous les intempéries, c'est pendant le temps de demi-pension, allongé cette année pour plus de confort pour les élèves.

  • Le changement de la date pour la cérémonie de remise des diplômes semble poser un problème.

Réponse : Cette année, il n'a pas été possible d'organiser cette soirée le vendredi, veille des vacances d'automne, elle se fera le jeudi 16 octobre. Mme CICIOLA le regrette car les élèves internes ou venant d'établissements éloignés, ne pourront pas être présents.

Questions posées au CA du 20 novembre 2014 :

  • Dates et horaires des conseils de classe. Certains parents ne peuvent participer à cause de l’heure trop avancée dans la fin de l’après-midi. La remarque peut être étendue aux futurs horaires des réunions de commissions à titre de précaution.

Réponse : M. DU TERRAIL précise que le vendredi permet de libérer tout le monde plus tôt (professionnels, familles et élèves). Mme DUMAIRE demande des comptes aux enseignants pour favoriser leurs présences et qu'il faut tenir compte de toutes les contraintes

M. BROCHIER soutient qu'l est difficile de faire venir les représentants de parents en raison des distances avec les lieux de travail. Les parents regrettent de ne pas être pris en considération et que les différents souhaits ne soient pas pris en compte. Il propose de faire la liste des parents disponibles à 16h30 pour l'organisation des conseils du deuxième trimestre.

Mme DUMAIRE précise qu'elle ventile en fonction des disponibilités des équipes pédagogiques. Par ailleurs, 16h20 est proposé par le logiciel "pronote" et il ne peut indiquer l'heure réelle du démarrage des conseils qui est plutôt 16h30. Cependant elle ajustera en fonctions des informations fournies par M. BROCHIER mais elle ne peut s'engager à satisfaire tout le monde.

  • Organisation de l’orientation. Est-il possible d’avoir un descriptif planifié dès le début de l’année scolaire pour les classes concernées par l’orientation ?. Est-ce qu’un calendrier des portes ouvertes des lycées et des établissements accueillant des élèves après la 3ème pourrait être proposé aux élèves de 3ème ?

Réponse : Il est possible de prendre des rendez-vous pour rencontrer la Conseillère d'Orientation. Les "portes ouvertes" des établissements vers lesquels les élèves peuvent aller après la 3ème seront mises sur le site. D'autres procédures sont en place : L'orientation concertée (parents/COP/Professionnels) ; La visite au Mondial des métiers ; La présentation du 3 mars prochain ; Les stages en entreprises ; Les conseils de classes du 2nd trimestre (du 9 au 20 mars) ;

Cependant les parents s'inquiètent de la chronologie et du "timing".

  • Quid d’un local Foyer des élèves ? Et d’une salle « parents d’élèves ». L’aumônerie est-elle utilisée et qui en est le propriétaire ?

Réponse :  M. DU TERRAIL note ce réel manque, mais souligne le grand nombre d'élèves au regard de l'exigüité des locaux

  • Nous demandons que soient effacés les « retards non excusables », de notre point de vue injustes, pour les élèves qui ont été victimes des dysfonctionnements du service des transports. Les parents des enfants concernés pourraient-ils faire un courriel au collège pour se manifester ?

Réponse :  M. BROCHIER souligne l'appréciation de la quasi unanimité des parents du nouveau temps méridien. M. DU TERRAIL précise qu'effectivement il y a quelques rares mécontents.

  • Nous souhaitons que se tienne très rapidement une réunion de la commission « Restauration Scolaire »

Réponse :  M. BROCHIER demande que soient effacés les retards non-excusables générés par les retards des bus. Mme LOMBARDO (CPE), précise que les parents peuvent appeler la vie scolaire pour demander des corrections sur le logiciel ; par ailleurs, elle précise que des ajustements sont effectués régulièrement. Elle attire l'attention sur les irréductibles retardataires qui profitent de toutes les raisons possibles pour arriver en retard. Elle souligne qu'aucune personne du service n'est sévère ou dupe.

Questions posées à Mme CHUZEVILLE à propos des transports scolaires :

Réponse :

Vous trouverez ci-dessous réponse à votre demande concernant l'arrêt de Savigny.

L'arrêt « les Hauts de Savigny », dans le sens Savigny - collège est matérialisé, sécurisé et possède un abribus.   Dans le sens collège - Savigny, la dépose se fait actuellement sur le bord de la chaussée, au niveau du poteau EDF situé environ 200 m plus loin dans en direction du bourg de Savigny.

Il existe un arrêt plus bas au niveau de la ZI de Savigny, matérialisé par un potelet provisoire, à environ 1 km. Cette solution est jugée inadaptée par les familles en raison du cheminement.

Après examen des lieux, le point d'arrêt le plus sécurisé pour la descente reste celui qui est  fait actuellement.

La MDR va demander à la mairie qu'un éclairage soit installé au niveau de ce point d'arrêt pour permettre aux élèves de traverser en toute sécurité.

Je reste à votre écoute,

Bien cordialement,

Question posée à Mme CHUZEVILLE à propos d'une salle "Foyer Socio-Educatif"

Réponse  :   Reponse cgal foyer socio educatifReponse cgal foyer socio educatif (238.41 Ko)

Questions posées au CA du 2 février 2015

  • En ce qui concerne l’Après événements terroristes de début janvier. Est-il vrai que tous les établissements scolaires vont revoir leur projet et leurs objectifs ? (entendu au dernier conseil départemental UNSS)

Réponse  :

 

  •  En ce qui concerne l’Absence de professeurs : Indépendamment d’une communication sur l’absence d’un professeur et sur la durée de cette absence, est-il possible, (cela nous semble important), de donner la raison d’une absence ? Les parents peuvent comprendre et éventuellement se mobiliser en cas de non-remplacement. Par ailleurs, il serait rassurant d’informer des « rattrapages », soit par le professeur lui-même soit par ses collègues, toujours dans la mesure du possible autorisé par les emplois du temps et par les moyens de la dotation en heures d’enseignement.

Réponse  :

 

 

Date de dernière mise à jour : 02/12/2015

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site